Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Inversion généralisée des propriétés énergétiques du signal sismique régional


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

La Direction des Applications Militaires (DAM) du CEA, au cœur des enjeux de la dissuasion nucléaire Française, cherche ses futurs talents. Organisme inclusif, le CEA est handi-accueillant : nos emplois sont ouverts à toutes et tous. Associer les forces et les compétences de chacun pour atteindre nos objectifs est l'une de nos valeurs partagée par nos 4 600 salariés, répartis sur 5 centres. Les 1 800 salariés du centre de Bruyères-le-Châtel, en Ile de France relèvent les défis scientifiques et technologiques au service de notre Sécurité Nationale. Le centre conçoit les charges nucléaires des armes de la dissuasion, garantit leur sécurité et leur fiabilité en s'appuyant sur le programme simulation. Il met son expertise technique au service des activités dans la lutte contre la prolifération nucléaire, le terrorisme et les alertes en cas de séisme ou de tsunami. Il assure l'ingénierie des infrastructures complexes de la DAM, de leur conception à leur démantèlement. Il co-développe avec Atos les supercalculateurs au meilleur niveau mondial, dont sont issus ceux du Très Grand Centre de Calcul du CEA, qu'il exploite pour ses missions Défense et gère au profit de la recherche. Enfin, il exploite les installations nécessaires au maintien en condition opérationnelle et à la conception des chaufferies nucléaires embarquées sur les sous-marin et les porte-avions.
Venez-vous investir et relever des défis avec des moyens technologiques d'exception!  

Référence

2022-23439-S0786  

Description du poste

Domaine

Science de la terre et de l'environnement

Contrat

Post-doctorat

Intitulé de l'offre

Inversion généralisée des propriétés énergétiques du signal sismique régional

Sujet de stage

La propagation d'ondes sismiques à distance régionale est fortement affectée par le caractère très hétérogène de la croûte terrestre. Notre méconnaissance de la structure fine de l’intérieur de la terre rend très difficile une modélisation déterministe du champ d’ondes sismiques, tout particulièrement à haute fréquence. La décomposition ou l’inversion d’enregistrements sismiques régionaux, en vue de l’estimation de la fonction source ou des effets de site, est souvent fortement biaisée ou s’avère impossible à effectuer, notamment pour des événements de magnitude modérée. Dans le cadre d'une collaboration avec l'IRAP à Toulouse, un modèle de propagation énergétique des ondes sismiques basé sur la théorie du transfert radiatif a été développé afin d'améliorer les méthodes actuelles d'estimation de la magnitude (Heller 2020).

Durée du contrat (en mois)

2 ans

Description de l'offre

En s'appuyant sur ce nouveau modèle de transfert radiatif du mouvement du sol, l’objectif de ce travail de recherche est de développer et d'optimiser un outil 'd'inversion généralisée' du signal sismique régional permettant de séparer les différentes composantes du mouvement sismique : ses paramètres de source, notamment sa magnitude, ses paramètres de propagation et d’atténuation, ainsi que les effets locaux.
Le modèle actuel sera amélioré afin de prendre en compte les phases mantelliques et intégrer une variation spatiale des paramètres de scattering et d’atténuation intrinsèque. Après une validation de l’algorithme d’inversion sur des données synthétiques, il sera appliqué sur différentes bases de données sismiques régionales incluant différents types de sources et de milieux de propagation. Une attention toute particulière sera apportée à l’évaluation des performances de l’algorithme à fournir une estimation de la magnitude de qualité même dans des conditions défavorables en termes de signal disponible. Les outils d’inversion seront donc à intégrer et à automatiser afin de manipuler et analyser de grands volumes de données sismiques. L’application aux données réelles pourra aussi s’appuyer sur les données de deux expériences sismiques temporaires « PREMISES » effectuées en 2018 et 2020 sur le site du Laboratoire Souterrain Bas Bruit (LSBB) et consistant en l’enregistrement par un réseau dense de plus de 300 capteurs de plusieurs tirs sismiques. Ce travail de recherche bénéficiera des moyens de calcul du CCRT du CEA.


Conformément aux engagements pris par le CEA en faveur de l'intégration des personnes en situation de handicap, cet emploi est ouvert à tous et toutes.

Profil du candidat

Physique des ondes, Traitement du signal, mécanique des milieux continus, géophysique et/ou sismologie. Un fort intérêt pour le calcul scientifique et le traitement du signal sera un plus.
Post-doc

Localisation du poste

Site

DAM Île-de-France

Localisation du poste

France, Ile-de-France, Essonne (91)

Ville

Bruyères-le-Châtel