Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Post-Doc - Chambre d'ionisation miniature : modélisation et interprétation des signaux de mesures


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2021-15785  

Description de la Direction

L'Institut de recherche sur les systèmes nucléaires pour la production d'énergie bas carbone (IRESNE) est un des trois instituts de la Direction des énergies du CEA. L'IRESNE conduit des études sur les systèmes de production énergétique décarbonée utilisant ou valorisant l'énergie produite par les technologies nucléaires :
• Réacteurs à eau du parc électrogène actuel ;
• Réacteurs du futur de tous types, à spectres thermique ou rapide.

Description de l'unité

Le Laboratoire de Dosimétrie, Capteurs et Instrumentation est en charge du développement et de la mise en œuvre des moyens de mesure en réacteurs nucléaires et de leur interprétation. En particulier, le LDCI conçoit et exploite les moyens de mesure des doses neutroniques dans les réacteurs par technique de dosimétrie par activation. Le laboratoire est ainsi en charge de la dosimétrie associée aux futures irradiations expérimentales mais également de la dosimétrie associée au Programme de Surveillance des effets de l'Irradiation sur les aciers de cuve du parc de réacteurs nucléaires électrogènes français. Dans le cadre de cette activité, le LDCI maintient en conditions opérationnelles et utilise une méthodologie de référence pour l'interprétation de ces mesures de dosimétrie et l'évaluation des niveaux de flux et des spectres neutroniques dans les réacteurs. En parallèle, le LDCI développe et qualifie de l'instrumentation innovante pour les besoins des expérimentations en réacteurs de recherche et pour le pilotage et la surveillance des réacteurs électrogènes. e laboratoire développe notamment des systèmes de mesures performants pour les futures irradiations expérimentales qui seront menées dans le Réacteur Jules Horowitz actuellement en construction sur le Centre de Cadarache. Le laboratoire réalise dans le domaine de la mesure nucléaire des études et des expertises pour les besoins des exploitants nucléaires et des expérimentateurs des réacteurs de recherche.

Description du poste

Domaine

Neutronique et physique des réacteurs

Contrat

Post-doctorat

Intitulé de l'offre

Post-Doc - Chambre d'ionisation miniature : modélisation et interprétation des signaux de mesures

Statut du poste

Cadre

Durée du contrat (en mois)

12 MOIS

Description de l'offre

Dans le cadre du projet INSNU (INStrumentation Nucléaire), de la R&D sur les mesures de rayonnements en réacteur de recherche sont menées ; notamment en vue de la divergence du Réacteur Jules Horowitz (RJH). Afin de valider les schémas de calculs des réacteurs, il est primordial de réaliser des mesures de rayonnements pour les comparer aux modélisations. Actuellement ces outils de calculs ne s’appuient essentiellement que sur des mesures neutroniques. Principalement parce que pour les schémas de calculs photoniques, la seule mesure gamma de référence en réacteur d’irradiation technologique (OSIRIS, RJH) est réalisée par des calorimètres et qu’il s’agit d’une mesure d’échauffement nucléaire exprimée en W/g et non d’une mesure de flux gamma. Dans le cadre du projet IN-CORE une thèse a été menée sur les « Mesures neutroniques et photoniques combinées pour la caractérisation précise des canaux expérimentaux du futur réacteur d’irradiation Jules Horowitz (RJH) » [1]. La problématique de la mesure de flux gamma a été traitée et permis de développer un détecteur dédié à la mesure photonique [2]. Ce détecteur, appelé chambre d’ionisation est basé sur une chambre à fission sans dépôt fissile. Il a été testé dans divers réacteurs et a montré son bon fonctionnement [3, 4, 5]. Néanmoins l’interprétation des flux gammas à partir des mesures par chambre d’ionisation, en particulier dans le réacteur TRIGA MARK II slovène, montre certaines incohérences avec les calculs gamma MNCP. L’objectif principal du post-doc est d’identifier les biais de mesure/calcul afin de valider le schéma d’interprétation de la chambre d’ionisation. Le schéma de calcul actuel a été réalisé avec le code MCNP6. Il s’agira de vérifier si tous les phénomènes physiques du 1er ordre ont été pris en compte et de le compléter avec les phénomènes du 2nd ordre (champ électrique par exemple). Par ailleurs, il conviendra de tester les dernières bibliothèques gamma disponibles pour évaluer les écarts d’interprétation entre ces bibliothèques et de réaliser un benchmark avec le code TRIPOLI-4. De plus, l’interprétation des mesures par chambre d’ionisation est entachée d’incertitudes. Au-delà des incertitudes de mesures du courant, le schéma de calcul présente des incertitudes liées aux données nucléaires, aux spectres gamma calculés et à la technologie du détecteur (dimensions, pression de gaz principalement). Il s’agira de déterminer une incertitude globale d’interprétation des flux gamma à partir d’un schéma de calcul consolidé. Un travail d’optimisation des signaux devra également être effectué afin de mesurer le flux gamma en-deçà de 1011 .cm-2.s-1 ; constituant actuellement la limite basse de mesure des flux photoniques par chambre d’ionisation. Par ailleurs, pour les plus faibles flux gamma, où les échauffements ne sont pas mesurables, une autre technique de mesure, utilisée principalement dans les maquettes critiques (MINERVE, EOLE, etc.), est mise en œuvre : les détecteurs thermo-luminescent

Profil du candidat

Titulaire d'un doctorat - spécialité nucléaire

compétence technique : interaction rayonnement matière

Outils utilisés : codes Monte-Carlo (MCNP, TRIPOLI)

qualités comportementales :
Capacité à s'adapter à des environnements évolutifs te diversifiés,
Capacité à prendre ne charge et à assurer la réalisation des actions définies
Esprit d'analyse
Esprit d'initiative

Localisation du poste

Site

Cadarache

Localisation du poste

France, Provence-Côte d'Azur, Bouches du Rhône (13)

Ville

SAINT PAUL LEZ DURANCE

Critères candidat

Langues

Anglais (Courant)

Formation recommandée

BAC + 8 - DOCTORAT

Demandeur

Disponibilité du poste

02/02/2021