Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Réinterprétation de l'expérience de mesure de la puissance résiduelle PUIREX 2008 dans le réacteur PHENI


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2021-18809-S0613  

Description de l'unité

Le SPRC (Service de Physique des Réacteurs et du Cycle), intégré au Département d'Etudes des Réacteurs (DER) de l’Institut de REcherche sur les Systèmes NucléairEs pour la production d’énergie bas carbone (IRESNE) regroupe les compétences en neutronique et physique nucléaire dans le domaine de la physique des réacteurs et du cycle du combustible associé.
Une des missions principales du SPRC est de fournir au CEA et à ses partenaires industriels, des formulaires de calcul pour les diverses filières de réacteurs (ensemble de données nucléaires et schémas de calcul validés). Ces formulaires industriels permettent d'évaluer avec une précision suffisante, pour une filière nucléaire et son cycle associé, les paramètres neutroniques nécessaires à la conception, au fonctionnement et à la sûreté des réacteurs ainsi qu'à celles des autres étapes du cycle nucléaire.
En complément, le SPRC participe à la réalisation des mesures différentielles des données nucléaires, à leur mise en forme et à leur qualification. Il réalise également les études neutroniques de conception de cœurs de réacteurs innovants et, à l'aide d'études de scénarios électronucléaires, évalue l'incidence des évolutions du parc des installations nucléaires (réacteurs et usines).

Description du poste

Domaine

Neutronique et physique des réacteurs

Contrat

Stage

Intitulé de l'offre

Réinterprétation de l'expérience de mesure de la puissance résiduelle PUIREX 2008 dans le réacteur PHENI

Sujet de stage

Réinterprétation de l'expérience de mesure de la puissance résiduelle PUIREX 2008 dans le réacteur PHENIX : aspects thermiques

Durée du contrat (en mois)

6 mois

Description de l'offre

Après l’arrêt d’un réacteur nucléaire, l’irradiation des matériaux du cœur engendre la naissance d’éléments instables qui émettent des rayonnements sources de chaleur. Cette quantité de chaleur non négligeable est appelée puissance résiduelle. L’évacuation de cette puissance thermique doit être assurée au niveau du réacteur, mais aussi de l’ensemble des installations du cycle du combustible, afin d’éviter leur dégradation.

Une connaissance précise de la puissance résiduelle des différents éléments du cœur et de l’incertitude associée est donc primordiale, quelles que soient les conditions d’irradiation et de refroidissement. Les calculs de cette puissance doivent être validés par rapport à des mesures expérimentales. Entre 1979 et 2008, plusieurs expériences de mesure de la puissance résiduelle ont ainsi été effectuées au sein des réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium Phénix et Superphénix.
Ces expériences ont déjà été interprétées avec les outils de calcul de neutronique et du cycle de l’époque et certaines ont été réinterprétées récemment avec des codes plus modernes.
Dans ces expériences, la puissance résiduelle est obtenue indirectement grâce à une méthode calorimétrique à partir des mesures effectuées par des thermocouples ; les modèles de thermique utilisées reposent sur des approximations et utilisent des quantités estimées de façon semi-empirique.
Malgré les réinterprétations récentes, l’écart calcul / mesure pour ces différentes expériences montre des disparités que les incertitudes de mesure estimées et celles liées aux données nucléaires utilisées dans les calculs ne suffisent pas à expliquer. La présence de biais expérimentaux ou une sous-estimation de l’incertitude expérimentale ne sont ainsi pas à exclure.
Dans le cadre de ce stage, on se propose ainsi de revisiter l’expérience PUIREX 2008 sur le réacteur PHENIX.
On reprendra ainsi les mesures de températures et leur interprétation, en cherchant à mettre à jour d’éventuels biais de mesure ou source d’incertitude négligée, qui permettrait de mieux comprendre la persistance d’écarts entre les puissances résiduelles calculées et mesurées. En particulier, on pourra tester la mise en œuvre de méthodes inverses pour déterminer le terme source - la puissance résiduelle - avec une modélisation thermique du réacteur et différentes mesures de température en fonction du temps.
L’expertise du Professeur Le Niliot (IUSTI) sera précieuse sur la partie thermique et méthodes inverses.

Profil du candidat

école d'ingénieur ou université
méthode inverse / scilab
Master 2

Localisation du poste

Site

Cadarache

Localisation du poste

France, Provence-Côte d'Azur