Connexion Espace candidat

J'ai déjà un espace candidat

 
Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Vous êtes ici :  Accueil  ›  Liste des offres  ›  Détail de l'offre

Traitement d'image et suivi de trajectoire H/F


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2018-7574  

Description de l'unité

"L'Institut de Recherche sur la Fusion par Confinement Magnétique est l'un des départements de la Direction de la Recherche Fondamentale du CEA. Depuis plus de 50 ans, son rôle est de mener des recherches sur une nouvelle source d'énergie : la fusion par confinement magnétique, en s'associant avec le programme Fusion européen. L'IRFM est installé sur le Centre CEA de Cadarache. Les activités de L'IRFM sont structurées autour de trois axes de recherches de développement :
- contribuer à la réalisation du projet ITER et ceux de l'Approche Elargie (tokamak JT-60SA principalement),
- préparer l'opération scientifique d'ITER, à travers des activités d'expérimentation et de contrôle, ainsi que de théorie et de modélisation,
- établir les bases du futur réacteur de fusion.
Ces activités sont intimement connectées à un effort tout particulier de formation des générations futures de physiciens et de technologues de la fusion. L'IRFM a à sa disposition de nombreuses plateformes de R&D et de tests, dont le tokamak WEST (pour Tungsten (w) Environnement Steady-State Tokamak), transformation de Tore Supra en banc de test pour ITER, le nouveau tokamak du CEA va permettre de tester l'un des composants clé d'ITER et de poursuivre les recherches en physique des plasmas, dans un contexte international grâce aux nombreuses collaborations mises en place."

Délai de traitement

3 mois

Description du poste

Domaine

Mathématiques, information  scientifique, logiciel

Contrat

Stage

Intitulé de l'offre

Traitement d'image et suivi de trajectoire H/F

Sujet de stage

Traitement d'image et suivi de trajectoire

Durée du contrat (en mois)

4

Description de l'offre

Sujet :

Les plasmas de Tokamaks sont le siège de nombreux phénomènes physiques ayant trait les interactions du plasma avec les parois de la chambre à vide qui le confinent. A ce titre, lorsqu'un plasma est produit dans la chambre à vide, des caméras permettent de l'observer via la lumière visible qu'il émet. Il arrive fréquemment que des particules de poussières, produites par l'interaction plasma-paroi, traversent la chambre et donc le plasma lui-même, émettant à cette occasion une lumière ponctuelle, dont la trajectoire peut être surveillée via lesdites caméras. Une automatisation de ce processus de détection-suivi de trajectoires et une investigation des possibilités de reconstruction des trajectoires en 3D sont des aspects qui intéressent la communauté fusion pour mieux comprendre les causes qui donnent naissance à ces poussières et leur interaction avec le plasma. Des efforts ont déjà été développés en ce sens et ce stage consistera a les poursuivre. Le début de ce stage consistera donc à prendre en main les méthodes et routines déjà développées, à bien les comprendre pour en proposer des développements plus avancées (rapidité d'exécution, élimination des faux positifs, ...), puis étudier la possibilité de reconstruire , à partir des trajectoires 2D (sur les images des caméras), des trajectoire 3D (dans la chambre) avec et sans vue binoculaire. On utilisera pour ce faire des modèles 3D simplifiés des caméras et on envisagera la pertinence d'hypothèses sur l'émissivité des particules de poussières et sur la nature de la trajectoire. On cherchera ainsi, à défaut de pouvoir reconstruire la trajectoire avec précision, à restreindre autant que possible son domaine d'existence pour en déduire une estimation des distributions de vitesse compatibles avec les mesures.

 

 

Description :

Un stage d'une durée minimale de 4 mois et d'une durée maximale de 6 mois, avec un stagiaire de niveau M2 familier du calcul scientifique numérique, du langage Python et à l'aise avec les modélisations 3D et intéressé par la physique des plasmas permettrait de poursuivre l'effort déjà entrepris par A. Autricque dans le cadre de sa thèse. Si le temps le permet, le sujet peut ensuite être élargi à la thématique des faisceaux d'électrons runaways susceptibles de produire des poussières par impact sur les éléments faisant face au plasma. Une étude systématiques des données WEST disponibles viserait alors à mieux comprendre une des sources de pollution des plasmas. Les thèmes de l'amélioration des inversions à partir des caméras visibles et de la modélisation physique des trajectoires des poussières au sein du plasma sont également des pistes d'intérêt. Les caméras visibles fournissent une quantité d'information significative que ce travail viserait à exploiter à son maximum.

 

 

Moyens / Méthodes / Logiciels

Python

Profil du candidat

Versé dans le calcul scientifique numérique, vous êtes familier du langage Python, êtes à l'aise avec les modélisation 3D de l'espace et êtes intéressé par le traitement d'image et la physique des plasmas.

Localisation du poste

Site

Cadarache

Localisation du poste

France, Provence-Cote d'Azur

Lieu

F-13108 SAINT PAUL LEZ DURANCE cedex

Critères candidat

Langues

Anglais (Courant)

Diplôme préparé

Bac+5 - Diplôme École d'ingénieurs

Formation recommandée

Calcul numérique et / ou physique des plasmas

Possibilité de poursuite en thèse

Non