POST-DOC, capteur en corrosion H/F

Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2022-21390  

Description du poste

Domaine

Sciences pour l'ingénieur

Contrat

Post-doctorat

Intitulé de l'offre

POST-DOC, capteur en corrosion H/F

Sujet de stage

Mise en œuvre de capteurs permettant le suivi en ligne de la corrosion des aciers inoxydables en milieu acide nitrique chaud et concentré

Durée du contrat (en mois)

1 an

Description de l'offre

La maîtrise du vieillissement des matériaux des équipements (principalement en acier inoxydable) de l'usine de recyclage du combustible nucléaire usé, fait l'objet d'une attention permanente notamment dans le cadre de la pérennisation de son activité (enjeu industriel majeur). Certaines installations de l’usine de la Hague devront d’ailleurs être remplacées très prochainement. Dans ce contexte, il est important pour l’industriel de développer des capteurs, résistants à l’acide nitrique concentré (≈ 2,5 mol/L) et à la température (de l’ambiante à 130 °C), permettant de suivre la corrosion en ligne dans des endroits difficilement accessibles. Actuellement, le suivi de la corrosion sur l’usine repose soit sur des mesures ultrasons, soit sur des modèles prédictifs. Les mesures ultrasons, non destructive, nécessite que les installations soient à l’arrêt et ne permet pas d’atteindre les endroits difficiles d’accès. C’est pour cela que des modèles prédictifs sont mis en place. Ils sont cautionnés par des résultats expérimentaux supposant des conditions de fonctionnement stables et prédéfinies. Le retour d’expérience depuis la mise en fonctionnement de l’usine montre que cette approche n’est pas optimale car elle suppose une parfaite maîtrise de la chimie du milieu. Or des aléas de fonctionnement du procédé peuvent modifier le milieu. Un suivi de la corrosion in situ en temps réel devient incontournable pour contrôler la corrosion dans les conditions nominales et surveiller le vieillissement des installations sensibles vis-à-vis de la corrosion afin de garantir sûreté et maîtrise des coûts.

L’objectif du sujet post doctoral proposé est d’élaborer un capteur permettant un mesure in situ de la corrosion à l’aide de techniques électrochimiques. Les challenges de ce stage post-doctoral sont essentiellement technologiques puisqu’il s’agira de développer ou d’utiliser des matériaux adaptés à des milieux acides nitriques concentrés et chauds.

Moyens / Méthodes / Logiciels

Elaboration de capteur/ électrochimie

Profil du candidat

Nous cherchons un candidat physico-chimiste ayant un PhD en élaboration de capteurs. Des compétences en électrochimie et en corrosion seraient un plus.

Localisation du poste

Site

Saclay

Localisation du poste

France

Ville

Gif sur Yvette

Critères candidat

Formation recommandée

Physico-chimie

Possibilité de poursuite en thèse

Non

Demandeur

Disponibilité du poste

02/05/2022