Stage - Electrochimie H/F

Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2022-22682  

Description de l'unité

Unité du LITEN, le Département des Technologies des Nouveaux Matériaux a pour mission de développer pour l'industrie française des matériaux, des procédés et des composants performants tout en répondant à la notion d'économie de matière et d'énergie en toute sécurité pour l'homme et l'environnement.
Dans ce département, le Service a pour vocation de développer des solutions permettant d'améliorer la soutenabilité de technologies pour les systèmes énergétiques décarbonés en développant des procédés innovants pour adresser de nouveaux gisements de matières que sont les déchets miniers, rebus de fabrication des NTE, les batteries et panneaux photovoltaïques en fin de vie, avec un objectif de valorisation des matières les plus intéressantes, le tout avec une faible empreinte environnementale.
Le LVME est chargé du développement, à l'échelle laboratoire, de synthèse des matériaux et de procédés physico chimiques dans le domaine des EnR, avec pour objectif une économie de matière et d'énergie afin de favoriser l'émergence de technologies durables. La synthèse des matériaux consistera à développer ou optimiser de nouveaux matériaux pour les ENR.

Description du poste

Domaine

Chimie

Contrat

Stage

Intitulé de l'offre

Stage - Electrochimie H/F

Sujet de stage

Recyclage par voie électrochimique des métaux précieux des piles à combustible à hydrogène

Durée du contrat (en mois)

4 mois

Description de l'offre


Le recyclage des métaux précieux impliqués dans le catalyse des piles à combustible à hydrogène est un enjeu majeur du développement de la filière mobilité hydrogène. En effet, les ressources en métaux précieux comme le platine sont limitées et leur coût fluctuant ne permettent pas d’envisager une utilisation stable à grande échelle à partir des ressources naturelles. Or le platine et d’autres métaux précieux comme l’iridium font partie des catalyseurs privilégiés pour les réaction d’oxydation de l’hydrogène et de réduction de l’oxygène, qui permettent le fonctionnement des piles à combustible à hydrogène. Le recyclage du platine est donc crucial et diverses voies efficaces existent comme la pyrométallurgie ou l’hydrométallurgie. Ces dernières ne sont pas adaptées au recyclage des piles à combustible à hydrogène car elle contient un polymère fluoré dont la combustion génère de l’acide fluorhydrique, gaz toxique et polluant. L’hydrométallurgie est une voie classique qui emploie des solvants toxiques et les effluents générés sont polluants. D’autres voies de recyclage du platine, plus durable sont requises. Dans le cadre du projet européen Best4Hy et en lien avec une technologie brevetée au CEA, une nouvelle voie de recyclage du platine est proposée pour récupérer le métal précieux par voie électrochimique et dans un électrolyte stable, non dangereux et en l’absence de solvant. L’électrolixiviation simultanée à l’électrodépôt est permise et les conditions optimales, à l’échelle du laboratoire ainsi qu’à échelle pilote, restent à définir. L’électrolyte dans lequel se déroule la récupération du platine est un mélange de liquides ioniques. Le but étant de réutiliser le liquide ionique sur de nombreux cycles, le vieillissement de ce dernier sera étudié. L’évaluation de l’efficacité du procédé se fait conjointement par quantification en solution du platine complexé (spectroscopie d’absorption atomique : SAA ou Spectroscopie d'émission de plasma à couplage inductif : ICP-OES), ainsi que par observation au microscope électronique à balayage, couplé à une sonde à rayons-X dispersive en énergie (MEB-EDX). Le but du stage sera de participer à l’optimisation des paramètres de récupération du platine mais aussi d’envisager la récupération d’autres métaux précieux contenus dans la pile, comme l’iridium. L’évaluation de l’efficacité du procédé ainsi que l’étude du vieillissement de l’électrolyte seront aussi appliquées et développées par le stagiaire au travers de méthodes analytiques.

 

Pour candidater, merci de transmettre CV et lettre de motivation à marion.chevallier@cea.fr

Moyens / Méthodes / Logiciels

Electrolixiviation, electrodépôt, ICP-OES, SAA, RMN

Profil du candidat

De formation bac+4 idéalement, vous recherchez un stage de 4 mois.

Compétences scientifiques : chimie, électrochimie
Connaissances : électrochimie

Vous êtes reconnu(e) pour votre : rigueur, sens de l'organisation, curiosité, sens de l'analyse,

Localisation du poste

Site

Grenoble

Localisation du poste

France, Auvergne-Rhône-Alpes, Isère (38)

Ville

  Grenoble

Critères candidat

Diplôme préparé

Bac+5 - Diplôme École d'ingénieurs

Formation recommandée

Master 1 ou 4ème année Ecole Ingénieur

Possibilité de poursuite en thèse

Non

Demandeur

Disponibilité du poste

19/09/2022