Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Post doc en Thermique H/F


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2019-10201  

Description de l'unité

Unité du LITEN, le Département des technologies thermiques, bio-ressources et hydrogène a pour mission de développer la filière hydrogène et piles à combustibles, d'étudier les procédés de production d'énergie ou de combustibles et d'explorer et promouvoir les usages innovants et efficients de la chaleur.

Dans un environnement à la pointe de la technologie, vous évoluez au sein de notre Service Composants Thermiques et Réacteurs. Avec ses 3 laboratoires, ce service est chargé de réaliser des expertises et de développer des composants innovants, par assemblages complexes de matériaux tout en favorisant des partenariats industriels pour les filières énergétiques, industrielles et chimiques d'avenir.

Vous avez l'opportunité d'apporter votre contribution à la mission du Laboratoire Echangeurs et Réacteurs : concevoir, modéliser, tester/qualifier des réacteurs, des échangeurs, des systèmes de refroidissement et autres composants innovants pour améliorer les performances thermiques des systèmes.

Description du poste

Domaine

Mécanique et thermique

Contrat

Post-doctorat

Intitulé de l'offre

Post doc en Thermique H/F

Sujet de stage

Post doc en Thermique

Durée du contrat (en mois)

12

Description de l'offre

L’intérêt des échangeurs/réacteurs structurés à canaux millimétriques comme moyen d’intensification des procédés a largement été démontré dans la littérature, notamment pour des applications de synthèses chimiques, qu’elles soient exo- ou endothermiques. La combinaison de l’échange thermique et réactionnel au sein de la même unité permet en effet des gains en termes d’efficacité énergétique, de productivité, ainsi que de sécurité.

Cependant, si les phénomènes physico-chimiques locaux (transferts thermique et massique, dispersion axiale, recirculations locales) en écoulement inertiel, type écoulement de Dean, ont été caractérisés à l’échelle laboratoire, l’évolution de cette physique lors de l’extrapolation des canaux structurés, qui sont au cœur des échangeurs/réacteurs, doit maintenant être étudiée.

Le post-doctorant travaillera en parallèle d’une thèse débutée en 2018 ayant pour sujet la caractérisation de l’influence de la taille des canaux sur les performances du réacteur. Ce travail se déroulera en deux phases :

La première partie du contrat se déroulera au LER (Laboratoire des Echangeurs et Réacteurs) où le candidat pourra modéliser les écoulements intra-canaux dans ce type de réacteur afin d’avoir une compréhension fine des phénomènes en jeu lors de l’upscaling, et notamment en thermique. Dans cette optique, il pourra utiliser ses compétences en modélisation (CFD, 3D) pour simuler des écoulements diphasiques, les phénomènes thermiques et de transfert de matière mis en jeu et ainsi dimensionner des réacteurs.
La seconde partie du post-doctorat se fera au DNTM (Département des Technologies des Nouveaux Matériaux) et sera axée sur la réalisation de réacteurs conçus dans la première partie. Les réacteurs seront produits par fabrication additive sur une machine de Fusion Laser sur Lit de Poudre (FLLP) en utilisant un alliage de Nickel. Dans cette optique, le post-doctorant utilisera la poudre qu’il aura approvisionnée et caractérisera les pièces obtenues par contrôles destructifs (dimensionnels, optiques) et non destructifs (tomographie RX 3D).
La troisième partie consistera à utiliser le(s) banc(s) de test d’échangeurs du LER pour tester les réacteurs fabriqués dans la seconde partie.

Profil du candidat

Ce poste est ouvert uniquement aux personnes possédant un doctorat et recherchant une première expérience professionnelle.
Idéalement un doctorat en thermique ou fluidique ou procédés, le candidat devra montrer des compétences solides dans les domaines requis (modélisation CFD, CAO, expérimentation, éventuellement en fabrication additive ).
Ayant un goût pour la recherche appliquée et le travail en équipe, le candidat devra faire le lien entre les laboratoires et pourra à cette occasion développer des compétences transverses.
De bonnes facultés d'autonomie, de rigueur et de synthèse sont attendues, ainsi qu'un bon niveau en anglais.

Localisation du poste

Site

Grenoble

Localisation du poste

France, Auvergne-Rhône-Alpes

Critères candidat

Langues

Anglais (Courant)

Diplôme préparé

Autre

Possibilité de poursuite en thèse

Non

Demandeur

Disponibilité du poste

02/12/2019