Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Stage ingénieur procédé H/F


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.  

Référence

2022-24008  

Description de l'unité

Au sein d'IRESNE, le Département de Technologie Nucléaire a pour missions d'améliorer la technologie des réacteurs nucléaires actuels et de développer celle des réacteurs futurs en :
- étudiant le comportement et les performances des caloporteurs
- développant l'instrumentation pour la surveillance réacteur, le contrôle de procédé, la mesure nucléaire
- modélisant le transfert des radionucléides dans l'environnement et en réacteurs
- étudiants les accidents graves
Le Département de Technologie Nucléaire (DTN) est organisé en deux services: le Service Mesures et modélisation des Transferts et des Accidents graves (SMTA) et le Service de Technologie des Composants et des Procédés (STCP). Au sein du STCP le laboratoire des Etudes des technologies Sodium et des Caloporteurs avancés (LESC) a pour principales missions :
- de proposer des procédés de traitement du Sodium en support à des projets du CEA ou à des industriels
- d'exploiter des boucles d'essai de métaux liquides ou de caloporteurs avancés en soutien au développement des réacteurs de 4ème génération

Description du poste

Domaine

Exploitation d'installations spécifiques

Contrat

Stage

Intitulé de l'offre

Stage ingénieur procédé H/F

Sujet de stage

Optimisation des paramètres du procédé de carbonatation d'un alliage sodium-potassium (NaK)

Durée du contrat (en mois)

6 mois (début Mars 2023)

Description de l'offre

Une des missions du Laboratoire d’Etude des Technologies Sodium et des Caloporteurs avancés (IRESNE/DES/DTN/STCP/LESC) est de développer et de qualifier des procédés physico-chimiques efficaces et surs, afin d’éliminer le risque chimique lié aux métaux liquides des réacteurs nucléaires à neutrons rapides (RAPSODIE, PHENIX et SUPERPHENIX) lors des opérations de démantèlement. Au sein de ces réacteurs, deux types de métaux liquides sont présents : le sodium et un alliage sodium-potassium liquide à température ambiante (NaK). Ils étaient utilisés comme fluide caloporteur car ils présentent notamment d’excellentes propriétés thermiques. Cependant ils ont le désavantage d’être réactifs à l’air et à l’eau.

Le procédé de carbonatation a été qualifié au sein du LESC pour éliminer le sodium sous la forme à la fois de films persistant sur les parois métalliques des capacités vidangées, et d’oxydes ou de rétentions massiques. Ce procédé permet de transformer de manière lente et contrôlée le sodium en carbonates de sodium, qui ont l’avantage d’être des composés chimiquement inertes.

Le procédé de carbonatation bénéficie d’un important retour d’expérience ; il a été transposé au traitement de composants des réacteurs à neutrons rapides contenant du NaK. Des études antérieures avaient permis d’adapter le procédé au traitement de NaK métallique ou oxydé, mais cela a conduit à des réactions chimiques non maîtrisées et à des incidents, soulevant un enjeu majeur vis-à-vis de la sûreté des opérations d’assainissement et de démantèlement.

Ce stage a pour objectif de réaliser une étude relative à la compréhension des mécanismes de carbonatation de NaK.  
Intégré au sein de l’équipe du LESC, le stagiaire aura pour mission :

  • de réaliser une étude bibliographique afin d’identifier les réactions chimiques pouvant être mises en jeu en fonction des conditions opératoires ;
  • de concevoir un plan d’expériences faisant varier les paramètres de carbonatation de NaK, sur la base des résultats obtenus à partir de l’étude bibliographique et du retour d’expérience du CEA dans le domaine ;
  • d’exploiter les résultats obtenus afin d’identifier les paramètres influant sur la carbonatation de NaK.

Les résultats expérimentaux qui se dégageront de ce stage alimenteront directement un travail de thèse (démarrage prévu en octobre 2023). L’objectif de ce travail sera de maîtriser les mécanismes de carbonatation d’un mélange de NaK métallique et oxydé (représentatif des composants des réacteurs à neutrons rapides) afin d’optimiser les paramètres du procédé de carbonatation pour une future application industrielle. Ainsi, il est souhaitable que le candidat soit intéressé d’approfondir ses travaux par la réalisation d’une thèse de doctorat.

Profil du candidat

  • stage de fin d’études (Master 2 ou école d’ingénieur) : 6 mois (mars 2023 – août 2023) ;
  • connaissance en Génie Chimique, Génie des Procédés ou Chimie ;
  • connaissance des plans d’expériences ;
  • connaissance de l’outil Python appréciée

Localisation du poste

Site

Cadarache

Localisation du poste

France, Provence-Côte d'Azur, Bouches du Rhône (13)

Ville

Saint-Paul-lez-Durance

Critères candidat

Langues

Anglais (Courant)

Diplôme préparé

Bac+5 - Master 2

Formation recommandée

Génie des Procédés; Génie Chimique; Chimie

Possibilité de poursuite en thèse

Oui

Demandeur

Disponibilité du poste

01/03/2023