Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CEA

Traçage entre la subsurface et l'atmosphère : l'expérience SATEx


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

La Direction des Applications Militaires (DAM) du CEA, au cœur des enjeux de la dissuasion nucléaire Française, cherche ses futurs talents. Organisme inclusif, le CEA est handi-accueillant : nos emplois sont ouverts à toutes et tous. Associer les forces et les compétences de chacun pour atteindre nos objectifs est l'une de nos valeurs partagée par nos 4 600 salariés, répartis sur 5 centres. Les 1 800 salariés du centre de Bruyères-le-Châtel, en Ile de France relèvent les défis scientifiques et technologiques au service de notre Sécurité Nationale. Le centre conçoit les charges nucléaires des armes de la dissuasion, garantit leur sécurité et leur fiabilité en s'appuyant sur le programme simulation. Il met son expertise technique au service des activités dans la lutte contre la prolifération nucléaire, le terrorisme et les alertes en cas de séisme ou de tsunami. Il assure l'ingénierie des infrastructures complexes de la DAM, de leur conception à leur démantèlement. Il co-développe avec Atos les supercalculateurs au meilleur niveau mondial, dont sont issus ceux du Très Grand Centre de Calcul du CEA, qu'il exploite pour ses missions Défense et gère au profit de la recherche. Enfin, il exploite les installations nécessaires au maintien en condition opérationnelle et à la conception des chaufferies nucléaires embarquées sur les sous-marin et les porte-avions.
Venez-vous investir et relever des défis avec des moyens technologiques d'exception!  

Référence

2022-23417-S0764  

Description du poste

Domaine

Science de la terre et de l'environnement

Contrat

Post-doctorat

Intitulé de l'offre

Traçage entre la subsurface et l'atmosphère : l'expérience SATEx

Sujet de stage

Dans le cadre de la vérification du traité d’interdiction complète des essais nucléaires, le CEA cherche à améliorer les moyens de quantifier les éventuels rejets de radioactivité au voisinage des sites d’essais, notamment par la mesure d’isotopes du xénon (radioxénon). Des simulations numériques indiquent que l’intégration dans l’espace de la totalité du flux de radioxénon émis à la surface du sol en tous les points de rejets, ainsi que l’intégration en temps pendant la durée du rejet, peuvent fournir un flux suffisamment important pour donner une activité volumique détectable à grande distance. Ainsi, le couplage géosphère-atmosphère apparaît comme un facteur-clef de la détection des essais nucléaires souterrains. On se propose de valider ce modèle en réalisant une expérience analogique à échelle réduite sur le terrain à l’aide de traceurs gazeux non radioactifs grâce aux infrastructures uniques au monde offertes par le Laboratoire naturel de Roselend.

Durée du contrat (en mois)

18 mois

Description de l'offre

L’objectif de l’expérience SATEx est de réaliser une expérience de traçage dans laquelle un gaz traceur est injecté dans une cavité souterraine à 50 m sous terre, et les concentrations seront suivies d’abord dans la roche alentour puis dans l’atmosphère à distance croissante de la zone de rejet en surface. Un modèle de couplage entre la géosphère et l’atmosphère sera alors développé pour rendre compte des résultats à l’aide du code NUFT. Un tel traçage n’a jamais été effectué, en particulier de par la difficulté de suivi du traceur liée à sa forte dilution dans l’atmosphère. Les précautions prises, tant au niveau de la préparation que des dispositifs de suivi mis en œuvre sont à la hauteur de l’enjeu.
L’expérience SATEx sera réalisée au Laboratoire naturel de Roselend (Savoie) où un tunnel situé à 50 m sous terre permet l’injection du traceur tandis que la forte instrumentation des terrains alentour permet le suivi à haute résolution des rejets. Des expériences précédentes, avec des mesures réalisées uniquement dans les roches, ont validé le dispositif. Le traçage SATEx a déjà fait l’objet d’un dimensionnement par la simulation numérique (code NUFT) recalée sur les traçages précédemment mis en œuvre. L’expérience SATEx est conduite dans le cadre d’une collaboration entre le CEA et le Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL). Le LLNL conduit principalement les simulations avec la collaboration du CEA tandis que le CEA conduit principalement l'expérience, avec la collaboration du LLNL. Le(a) post-doctorant(e) évoluera donc dans un projet international et effectuera des séjours au LLNL (Californie, USA) et au Laboratoire naturel de Roselend (Savoie).
Conformément aux engagements pris par le CEA en faveur de l'intégration des personnes en situation de handicap, cet emploi est ouvert à tous et toutes.

Profil du candidat

expérimentation sur le terrain, acquisition et tratement de données, modélisation
Post-doc

Localisation du poste

Site

DAM Île-de-France

Localisation du poste

France, Ile-de-France, Essonne (91)

Ville

Bruyères-le-Châtel